SAm _ Section Amicale de la Biennale de Paris Elle prend la forme de rencontres régulières auxquelles peuvent assister toutes les personnes impliquées dans la Biennale de Paris. L’Amicale a été créée pour renforcer un réseau et faire fructifier des intérêts partagés. Chaque Amicale consiste en des échanges de points de vue subordonnés à un sujet précis, à la charge d’un des participants pour chaque nouveau rendez-vous. Plus de quarante Amicales ont eu lieu jusqu’à présent.

SAr _ Section des Archives de la Biennale de Paris Les archives de la Biennale de Paris se trouvent aux Archives de la critique d’art à Rennes. D’autres documents se trouvent au Centre Pompidou, à l’Institut National d’Histoire de l’Art (Inha) et à l’Institut National de l’Audio- visuel (Ina). Par ailleurs, plus de 7500 pages web contenant des archives sont en ligne depuis 2009 à l’adresse: http://archives.biennaledeparis.org

SCi _ Section de la Collection Impertinente Elle réunit sur un site Internet environ mille pensées formulées par les participants. Elle est régulièrement alimentée. Sa lecture est aléatoire et dépend de chaque actualisation de la page. Elle génère également des projets et des réflexions sur la collection d’art aujourd’hui.

SCo _ Section Convivialité Elle a pour but de renforcer l’amicalité et la convivialité entre les acteurs de la Biennale de Paris. Elle encourage une modalité d’action conviviale qui prend forme sous différents projets, de repas ou de rencontres.

SD _ Section Délocalisations La section délocalisation chapeaute les déplacements et les utilisations de la Biennale de Paris à travers le monde. Elle se divise en sept département : Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, Europe, Moyen-Orient, Pacifique.

SE _ Section Economies Une démarche ne peut s’accomplir si elle ne trouve sa propre économie, la réaliser est le signe d’une indépendance vitale. Dans cette section il s’agit d’inventer à partir des modèles existants ou à partir de rien, des économies parallèles au marché de l’art, spécifiques et adaptées aux pratiques. Ces para-économies sont caractérisées dans leur ensemble par le passage d’une valeur-produit à une valeur-activité. Le plus souvent c’est la pratique elle-même qui suggère son économie.

SG _ Section Grise Elle est la coordination pensante des interactions entre les sections, et de la Biennale de Paris avec l’extérieur. Son action de développement est coexistante avec les actions spécifiques de chacune des sections.

SP _ Section Pédagogie Véritable outil de transformation, la section pédagogique agit sous trois structures, l’Ecole nationale d’art (ENDA), l’Ecole de l’invisuel (LELI) et la Foire des Ecoles d’Art Alternatives (AASF). Partant du constat que l’enseignement joue un rôle déterminant dans le devenir de l’art, la Biennale de Paris lui consacre depuis 2012 une de ses sections. Elle tire son origine du désir de reformuler durablement le rapport qu’entretient l’art avec son éducation.

SPCR _ Section PCR (Prix – Concours – Résidences) Aux artistes désireux d’abandonner l’art pour un temps ou définitivement tout en acceptant que cette démission puisse devenir une ressource pour l’art, nous proposons d’être les meilleurs abstentionnistes. Les propositions de participation au concours doivent être envoyées par courrier à l’adresse de la Biennale de Paris (Hôtel Salomon de Rothschild, 11 rue Berryer 75008 Paris) ou par e-mail à : concours@biennaledeparis.org

SS _ Section Stratégie Introduire la notion de stratégie dans l’art semble indispensable lorsqu’on a à faire à des pratiques exclues du monde de l’art constitué et institué, qui doivent composer parfois avec des contextes et cadres hostiles pour exister et pour se développer. C’est la nature d’une pratique qui suggère les stratégies à adopter. Notions associées à la stratégie : le liquide, l’invisible, le furtif, le viral, l’infiltration, la ruse.

ST _ La Section Terminologie Aujourd’hui, les termes dont on fait couramment usage dans l’art ne peuvent pas caractériser des démarches comme celles constitutives de la Biennale de Paris. D’autres termes et d’autres notions sont nécessaires. Si jusqu’à présent les mots de l’art ont été inventés par hasard, consciemment ou parfois par l’usage, aujourd’hui la Biennale de Paris le fait avec méthode et en temps réel. C’est pourquoi la Section terminologie s’est fixée comme objectif de nommer ces nouvelles réalités de l’art qui échappent aux classifications en vigueur. Ces nouveaux termes indiquent des positions, ils n’arrêtent ni ne limitent les pratiques dont ils sont issus. Ils sont des vecteurs d’influence sur l’art. Ils posent les bases d’une nouvelle terminologie de l’art.